La vérité sur les cernes

Quand il s’agit de poches et de cernes, chacun semble avoir ses certitudes. On vous aide à démêler le vrai du faux à partir de cinq idées reçues.

«Tes yeux sont gonflés? Mets du froid dessus!»

VRAI La bonne vieille méthode de grand-mère qui consiste à appliquer sur les yeux une cuillère préalablement placée dans le réfrigérateur a effectivement une action décongestionnante. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est conseillé de conserver au frais les soins dédiés au contour des yeux.

«Si tu veux que tes cernes disparaissent, une seule solution: dormir!»

FAUX Le manque de sommeil n’est pas la seule origine des cernes, même si enchaîner les nuits blanches favorise l’apparition de poches. D’autres facteurs sont à prendre en considération, parmi lesquels l’alimentation et le relâchement cutané lié à l’âge.

«De toute façon, les cernes, c’est héréditaire.»

VRAI Eh oui, on n’échappe pas à son patrimoine génétique, même pour ces petits détails dont on se passerait bien! Et c’est particulièrement le cas des cernes sombres. Regardez donc attentivement vos parents et vos proches dans les yeux.

«A part la chirurgie, y a rien à faire.»

FAUX Sauf dans le cas d’un relâchement cutané, il existe de nombreuses solutions pour atténuer simplement les poches et cernes au quotidien. Un soin contour de l’œil permet de lisser et d’illuminer cette zone du visage. Et on lui associe un anti-cernes dans une teinte adaptée à sa carnation.

«Cherche pas! Mes poches, c’est à cause du barbecue d’hier!»

VRAI L’alimentation a effectivement un impact sur le contour des yeux. Ainsi, si l’on consomme des aliments trop gras ou trop salés le soir, il y a des risques de se réveiller avec les yeux bouffis le lendemain! Pour mettre toutes les chances de son côté pour un regard frais, on dîne léger.

*** Le conseil que personne n’osera vous donner: on murmure dans le milieu du showbiz que certaines préparations contre les hémorroïdes feraient des merveilles pour traiter les cernes.  L’auteure de ce billet n’a pas testé (on touche là aux limites de sa conscience professionnelle!). Elle préfère chausser dignement ses lunettes de soleil les jours où elle croise un panda dans son miroir…

Photo Adobe Stock